Archives du mot-clé sensualité

Review – Womanizer Starlet

Bonjour mes lucioles !

Je reviens enfin vers vous avec un nouvel article !

Tout d’abord je tiens à remercier Womanizer Global de m’avoir permis de gagner ce sextoy légendaire à l’occasion de leur concours Instagram ! ❤ J’ai reçu également un magnifique T-shirt « #OrgasmIsAHumanRight » dont voici une photo ! ❤

t shirt

Aujourd’hui je vais donc vous présenter le Womanizer Starlet, le nouveau né d’une marque (ou plutôt d’une technologie) connue dans le monde entier, que je rêvais depuis longtemps d’essayer.

Packaging

20180419_172921

Une belle boîte en plastique transparente, simple mais très classe, qui présente le jouet un peu comme dans un écrin. A côté du jouet il est écrit « Your New Comer » ainsi que « #OrgasmIsAHumanRight », ce qui annonce déjà la couleur 😁.

Le jouet est logé sur un socle, qu’on soulève pour accéder à tout le reste du matériel….

20180419_173157

En tout, le colis contient :

  • Le Sextoy
  • Le câble de chargement
  • La Notice

Pas de pochette de rangement, mais on peut le remettre dans sa boîte après, car c’est vraiment optimisé pour. C’est bien d’y avoir pensé, mais c’est dommage pour moi, car ça prend plus de place et que ce sextoy est fait pour être emporté avec soi.

Aspect

Le sextoy a la forme classique d’un Womanizer. La différence c’est qu’il mesure 8.4 x 4 x 5.2 et pèse 65g. Soit un bijou tout mini et tout léger ! En effet, c’est le plus petit Womanizer et également le plus petit stimulateur clitoridien à aspirations du marché !

Il est disponible en violet, comme celui que j’ai reçu, mais vous pouvez aussi le retrouver en blanc ou en rose. On retrouve évidemment le logo Womanizer gravé sur la coque.

téléchargé

Son interface est simple, car il ne possède qu’un seul bouton. Vous avez de l’autre côté un emplacement pour brancher le câble de chargement, protégé de la poussière par une languette.

Texture

Le corps et les boutons sont en plastique ABS, la tête en silicone. Ces matériaux sont sains sans phtalates ni latex et hypoallergéniques. Le top niveau santé !

Utilisation

Womanizer utilise la technologie « Pleasure Air », c’est-à-dire une stimulation sans contact, uniquement à base de micro-aspirations et micro-succions. (Il me semble même que cette technologie a été brevetée par la marque)

Après avoir chargé votre bijou en entier (Voir « Charge » plus bas), vous pouvez vous lancer. Il faut appuyer 2sec sur l’unique bouton pour le mettre en route. Puis, avec une pression plus courte, on change de mode. On commence avec le mode « Super Soft » puis les second et troisième modes avant d’arriver au mode « Super Power », le plus puissant. Pour l’éteindre, appuyez de nouveau 2sec sur le bouton.

Le produit ne compte que 4 niveaux d’intensité, par rapport aux autres Womanizer. Les modes fonctionnent en cycle donc si on appuie sur le bouton après le 4e mode, on revient au premier. Il faut donc faire attention pour ne pas « retomber » en plein milieu de l’excitation maximum. 😋

La tête interchangeable et amovible est top, car l’entretien est beaucoup plus facile. Etant splashproof, vous pouvez le lavez à l’eau savonneuse (sans toutefois l’immerger). Vous pouvez sinon juste laver le bec à l’eau et passer une lingette sur le corps.

Tant qu’on en est aux conseils, le sempiternel avertissement : avec les jouets en silicone, n’utiliser que du lubrifiant à base d’eau !

Charge

images

Enfin un sextoy à batterie ! Joie ! Il suffit d’ouvrir délicatement la petite protection en silicone et d’insérer l’embout du câble dans l’emplacement prévu à cet effet et voilà ! L’avantage du câble micro USB, c’est que si vous le perdez, vous en aurez toujours un autre à proximité !

20180419_173204

Par contre ne vous laissez pas surprendre par sa petite autonomie. Vous ne pourrez l’utiliser que pendant 30 minutes, puis il faudra le recharger pendant 30 min. Mais pour un jouet de cette taille, c’est tout à fait acceptable 🙂

Mon Expérience

C’est donc la première fois que j’utilise un Womanizer. J’ai été agréablement surprise. J’avais lu beaucoup de choses à leur sujet, mais c’est autre chose de l’expérimenter soi-même ! La petite taille du Starlet n’enlève rien à sa puissance. Le faible nombre de modes induit une montée pas du tout progressive, qui se fait bien sentir entre les deux derniers modes. Mais si vous aimez les changements un peu bourrins, c’est parfait ! 😋

J’ai eu des orgasmes carrément rapides donc il est vraiment efficace. Cependant, en temps normal, je préfère l’utiliser à la fin pour profiter plus longtemps. Mais pour un plaisir intense et rapide, c’est vraiment le top !

Je l’ai personnellement trouvé plutôt ergonomique, je n’ai pas eu de souci avec la prise en main et le fait de changer de mode pendant l’action. Cependant j’ai lu d’autres avis, et ça paraît moins évident quand on a déjà l’habitude d’un womanizer plus grand. Néanmoins sa petite taille permet aussi de l’utiliser à deux et c’est absolument magique !

Par contre attention au bruit ! Je vous conseille de mettre de la musique ou au moins du « bruit », parce que les ronflements de tracteur c’est pas très discret ^^ »

Conclusion

Le Starlet est parfait pour un premier sextoy, ou quand vous n’avez plus beaucoup de place dans vos tiroirs 😁 Les sensations sont vraiment magiques et les 4 modes suffisent amplement ! En plus le prix est vraiment abordable (70 contre plus de 100 euros) par rapport aux autres modèles.

Le seul bémol : le non waterproof.

Disponibilité

Vous pouvez le retrouver à 69 euros sur le site de

  • Womanizer -> ICI
  • Amazon -> ICI
  • Espace Plaisir -> ICI
  • Et sur de nombreux autres sites j’imagine…

Vous pouvez le trouver à 68,90 euros environ sur Espace Libido -> ICI

Bonne journée mes lucioles !

Bises

-SJB

PS : J’ai d’autres articles en préparation, alors tenez-vous prêts! ❤

Publicités

Retour d’Expérience – Shibari et Impact

Aujourd’hui, je reviens sur ma première expérience du shibari, en tant qu’encordée. Le Shibari est à l’origine un art japonais, qui consiste à utiliser des cordes pour attacher une jeune femme de manière à obtenir un résultat visuellement beau. Il existe plusieurs variantes (pour ressentir de la douleur…etc) et cela s’est beaucoup démocratisé et est pratiqué par tout le monde (hommes ou femmes, adultes de tous âges), même en Occident. (RDV en fin d’article pour plus d’infos).

Il s’agissait d’un « Jam » à quatre personnes. J’étais vraiment gênée au début, mais le fait d’avoir déjà rencontré les personnes présentes me détendit rapidement. Nous commençâmes par discuter tout en mangeant des chips, durant au moins une heure ; ce qui contribua à m’apaiser complètement. Au moment de se préparer, je n’hésitai pas une seconde à faire tomber le haut. On me banda les yeux, et tout s’effaça autour de moi. Je n’entendais plus que ma propre respiration et les battements de mon coeur. Je ne savais trop que faire de mon corps, aussi je m’agenouillai sur le sol. Très vite un souffle, des mains se firent ressentir ; une corde rêche glissa sur ma peau nue. Frottement agréable… Ma vision réduite me permis de faire taire mes pensées. Je n’étais que sensations et émotions. Mon âme n’en partit que plus vite dans les hauteurs…

Mon encordeuse était magique… De ses doigts de fée – ou plutôt de sorcière – elle me fit un harnais de poitrine. Jamais je ne m’étais sentie autant en sécurité… Plus elle serrait les cordes, plus le sentiment d’accalmie et de sérénité était puissant… Chaque mouvement de corde me faisait vibrer, amplifiait une puissance, une force en moi, qui résonnait encore et encore… Plus elle tirait, plus la douleur grandissait… Des sensations nouvelles naquirent en moi. Des picotements, des brûlures, une chaleur, inconnus jusque là… Je n’eus qu’une envie : qu’elle tisse des liens sur mon corps entier, qu’elle serre à l’infini…

Elle me ligota ensuite la jambe , ainsi que les orteils. Ce fut d’une douleur exquise… Des décharges électriques se répandirent en chaque point de ma chair. Puis elle m’attacha les cheveux en arrière, de telle sorte que peu importe ma position, cela tendait délicieusement les cordes… Je supportai plutôt bien, aussi elle partit sur une semi suspension par les chevilles, douloureuse, agréable, intense… L’impression de plonger en avant dans l’infini ou de s’envoler par les pieds pour être aspirée dans l’immensité de l’univers…

Puis la redescente… tout doucement… Corde par corde, nœud par nœud… Des frissons… Une sensation de purification, de pureté, de froid, après la dernière corde… Une renaissance… Être neuve, fragile, vulnérable…

Un after-care tout doux et pourtant intense… Un verre d’eau et un morceau de chocolat qui fondait dans la bouche… Des compliments sur mon endurance et ma force, sur ce que je venais d’accomplir pour mon baptême de cordes….

Puis je revins aux chips, morceaux de pain, cacahuètes et autres verres d’eau, enveloppée d’une douce couverture pour échapper au froid de la redescente… Je flottais dans l’éther ; esprit vaporeux, qui tourbillonnait dans l’infini, âme purifiée cherchant un corps de chair…

Puis j’assistais à une séance de cordes entre les trois personnes présentes, pendant que je recouvrais mes esprits… Quand eux aussi eurent émergé, mon encordeuse me demanda ce que j’aimerais essayer d’autre… Voici comment je me retrouvai nue, au beau milieu du salon, agrippée à un anneau suspendu, parfaitement à l’aise et dans mon élément… Impact au Cat-O-nine… Un premier coup, doux, un second plus mordant… Des coups, des piques, des griffures… Acéré, aigu, brûlant… Les lanières pleuvaient sur mon corps, en une danse sensuelle, sauvage, effrénée, rythmée par la musique… Chaque coup chassait mes doutes, mes peurs, la saleté qui noircissait mon coeur. Chaque impact purgeait mon corps de ses blessures…

Une redescente tranquille, sur le canapé, enveloppée de la même couverture… Puis une seconde séance, en spectatrice cette fois… La beauté de l’impact mêlé de désir et de sentiments… Des baisers, caresses, gémissements… Un câlin entre eux au sol pour émerger en douceur…

Une nouvelle période de chips, pain, pâté, cacahuètes et pralines commença… Des discussions enflammées, des imitations humoristiques, des éclats de rire francs et contagieux, une simplicité et un naturel incomparables, qui durèrent jusqu’au bout de la nuit…

Après quoi je découvris l’heure très tardive ; il m’était impossible de rentrer chez moi… Le nécessaire réveil aux aurores du lendemain appela le sommeil, mais essayer de s’arracher aux délices de cette soirée merveilleuse fut vain… Je somnolai alors légèrement sur le canapé quelques heures durant et me levai difficilement lorsque le réveil sonna… Après un thé et quelques câlins, le plongeon dans la réalité fut rude : un dur monde, terriblement réel, froid et rugueux, bien loin de ce petit cocon de douceur, volupté et bien-être… Néanmoins j’eus droit à une redescente calme, vaporeuse et étonnée tout au long de la journée…

…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Merci infiniment de m’avoir suivie jusque là. J’espère que ce texte vous a plu. J’y ai mis tout mon coeur…

Si vous désirez avoir plus d’informations pratiques (Quésaquo ?, les lieux par régions, les possibilités,…etc) ou si vous avez des questions plus personnelles me concernant, déchaînez vous en commentaires, posez vos questions et je ferai un prochain article sur le sujet 😉

A bientôt !

Bises

-SJB

(Pour des raisons évidentes, je ne suis pas la personne sur la photo ; vous pouvez la trouver Ici )